Ensemble, Mobiliser Nos Energies dans le Grand Débat sur la Transition Écologique et Énergétique

Notre territoire et ses Citoyens s’impliquent dans de nouveaux modèles solidaires et économiques. C’est, entre autres, le cas pour la transition énergétique. En effet, l’autonomie énergétique est un objectif du Plan Climat Air Énergie du Territoire de Loue Lison dans lequel s’est engagée l’association EMNE auprès de la CCLL.

C’est pourquoi, vous donner la parole lors d’un débat, organisé par EMNE, nous apparaît plus que légitime. Les échanges se feront, donc, sur la transition écologique afin d’y apporter vos idées, axes de réflexion, orientations possibles. Cette thématique regroupe beaucoup de sujets : le logement, les mobilités, l’environnement, l’énergie….

Il est important pour chacun de nous d’être acteur de cette transition, aujourd’hui pour demain, et d’inscrire nos idées dans le Grand Débat national..

Merci d’avance de votre présence
le 7 mars prochain à la « Maison pour Tous » de Chay à 20h.

Nous vous attendons nombreux !

Tagués avec : , , , , ,

Conseil d’Administration EMNE du 29 Novembre 2018

A 20 heures, le Président d’EMNE, Christophe Vuillermoz, ouvre la séance suivant l’ordre-du-jour, du jour (forcément !). Plus précisément, nous sommes le 29 novembre 2018, avec, aux côtés du Président :

  • Jean-François Dugourd, Vice-Président
  • Roland Sage, Trésorier
  • Michèle Triponney, Secrétaire
  • ainsi que les membres du Conseil d’Administration.

Finances

Roland Sage fait un point « Trésorerie », à l’occasion de la clôture du Fonds de confiance.

Projets EMNE en cours

Christophe Vuillermoz, Président, confirme la participation d’EMNE dans l’élaboration du PCAET (Plan Climat Air Énergie) de la Communauté de Communes Loue-Lison,   et fait un point sur la rencontre avec la commune de Quingey concernant, notamment, une nouvelle proposition pour relancer l’aménagement du barrage de Quingey.

Sensibilisation à l’environnement

Un temps d’échanges est consacré à la sensibilisation à l’environnement et à la nécessité d’une action coordonnée sur le territoire de la CCLL (Communauté de Communes Loue Lison) entre les différents acteurs.

Rapport d’activité des Commissions

La réunion se termine par la présentation des travaux en cours dans chacune des Commissions, ainsi que par les questions diverses.

Communication

L’un des engagements de la Commission Communication pour 2019 est la refonte du site internet EMNE, dans un premier temps, et la publication régulière d’articles pour que nos lecteurs puissent suivre EMNE au plus près de ses projets et activités…

Alors ici… soyons bien clair ! Point de Christina Cordula pour le « relooking » mais simplement une « équaïpe magnifaïk », Bernard et Sylvie, membres bénévoles d’EMNE, qui ont en charge le site emne.fr.

L’état d’avancement du projet et le nouveau modèle emne.fr, tendance 2019, est présenté aux membres du conseil d’Administration qui en approuve le fond et la forme.

Éthique et Sobriété

Compte rendu de la soirée des Sobriétaires du 27 septembre 2018 et préparation de la soirée du 6 décembre 2018 sur la vitesse et la lenteur (cf. CR).

Prospectives :

Compte rendu de la réunion du 12 novembre 2018 sur les projets en cours (notamment le barrage de Quingey,…)

Mise en réseau

Retour sur la conférence Spectacle Biosphère à Quingey et Ornans

Le prochain Conseil d’Administration est programmé le 31 janvier 2019.

Tagués avec : ,

Bilan 2017 – Projets 2018

Une année 2017 créative

L’assemblé générale d’EMNE du 24 mars 2017 se félicite de la dynamique engagée et de l’implication de :

  • 159 adhérents en 2017 et près de 260 sympathisants
  • 1 conseil d’administration de 18 membres et 3 personnes cooptées
  • 4 commissions qui œuvrent pour la communication, l’éthique, l’avenir, les citoyens et Territoires

avec 4 Commissions dans l’Action :

Communication

EMNE, en 2017, c’est près de 70 réunions de travail au service des projets et du territoire, ainsi que la participation à différentes manifestions.

Effectivement, être « au service du Territoire » implique une Communication Institutionnelle riche et transverse avec, notamment :

  • la Région, les Député(e)s, le Sénateur, le Département,
  • la Communauté de Communes Loue Lison, les Maires

mais aussi les différents acteurs régionaux :

  • le SYDED, le Syndicat Mixte de la Loue,
  • l’ADEME,
  • Franche-Comté Active,
  • le Réseau Régional des acteurs associatifs et coopératifs pour le développement des Energies Renouvelables en Bourgogne Franche-Comté.

La Commission Communication a, aussi, pour mission de faire connaître es actions d’EMNE en terme d’ énergies renouvelables. C’est ainsi que l’Association, s’implique beaucoup dans des initiatives ou événements locaux , par exemple :

  • sur les Marchés de Mesmay et de Byans,
  • au festival de la source, à Nans sous Saint Anne et à la journée des possibles du 23 septembre à Quingey
  • à la projection de films à Byans : Power to change ! et Qu’est-ce qu’on attend ?

Ethique et Sobriété

Les veillées « Sobriétaires » ont lieu le 3ème jeudi du mois, au Café de la Gare à Liesle, à raison d’un rythme bimensuel. En 2017, cinq veillées on eu lieu sur 4 thématiques : l’Habillement, l’Isolation, la Mobilité éco-logique (2 fois) et l’Informatique.

Côté Ethique, la Commission a joué son rôle de garant des valeurs d’EMNE

Prospectives

  • Hydro-électricité : étude de faisabilité d’exploitation du seuil de Quingey
  • Photovoltaïque : travail de simulation sur les productibles et recherche de toitures à équiperude de faisabilité

Citoyens et Territoires

Pilotage du projet de Création de la Fruitière à Énergie

Actions et Engagements pour 2018 :

Communication

Projet d’actualisation du site internet EMNE et intégration d’informations sur la Fruitière à Energies et de mise à jour du fichier d’Adhérents. 

Prospectives

La commission Prospectives engage un travail sur les kits d’autoconsommation et la notice correspondante. Par ailleurs, estégalement à l’étude un nouveau projet sur le barrage de Quingey.

Éthique & Sobriété

L‘Informatique, L’Eau, la Gestion des Déchets, la Consommation de Viande et la Vitesse sont les thématiques abordées en 2018 par nos Sobriétaires lors de leurs veillées.

Citoyens, Territoires & Finances

Pour 2018, il s’agira :

  • d’assumer un rôle de relayeur d’évènement et d’initiatives pour un pays en transition,
  • d’avoir des temps de travail commun avec élus, associations, acteurs économiques.

Les exemples ci-dessous témoignent de cette ambition :

CONVENTION EMNE / CREDIT AGRICOLE
CONVENTION EMNE / CREDIT AGRICOLE

Signature le 10 juillet 2018, d’une convention de partenariat pour l’accompagnement de la transition énergétique entre EMNE et le Crédit Agricole.

PCAET LOUE LISONEMNE au cœur de la réflexion
PCAET LOUE LISON
EMNE au cœur de la réflexion

 Le 22 juin 2018, visite du territoire lors de la journée « Bus de la Transition » dans le cadre du PCAET, à la rencontre des initiatives locales en faveur de transition énergétique.

COMMISSION CONSULTATIVE des Services Publics du SYDED
COMMISSION CONSULTATIVE des Services Publics du SYDED

Jean-François Dugourd et son suppléant, Daniel Rey, y représenteront EMNE

EMNE / Association TRI& Collectif KESKONFÉ
EMNE / Association TRI
& Collectif KESKONFÉ


Des réflexions sont engagées sur les coopérations possibles entre EMNE et l’Association TRI, dans la protection de l’environnement, et avec le Collectif Keskonfé ayant des objectifs analogues aux nôtres sur le Val d’Amour.

EMNE aux côtés de l'AMAP Loue& Citoyens Loue Lison
EMNE aux côtés de l’AMAP Loue
& Citoyens Loue Lison

Contribution, avec l’AMAP’Loue et Citoyens Loue Lison, à l’organisation de la conférence-spectacle de Biosphère sur le gaspillage alimentaire.


EMNE et ALTERNATIBA
EMNE et ALTERNATIBA


Rencontres entre EMNE et d’autres initiatives innovantes « éco responsables » sur notre territoire, lors de l’étape du tour Alternatiba, « un tour citoyen de mobilisation sur le dérèglement climatique », accueilli par le collectif Loue-Lison, à Ornans le 17 août 2018.

LA FRUITIERE à ÉNERGIESprimée par le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire. pour son "INITIATIVE PORTEUSE DE SENS, UTILE ET INNOVANTE"
LA FRUITIERE à ÉNERGIES
primée par le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire. pour son « INITIATIVE PORTEUSE DE SENS, UTILE ET INNOVANTE »


La fruitière à Energies, fière d’être lauréate pour le Grand Est, dans le cadre de # MON PROJET POUR LA PLANETE : 1 200 dossiers présentés sur toute la France, 419 éligibles et 44 retenus. 

Tagués avec : , , , , , , , , ,

Quand l’élevage a le « gaz » en poupe…

L’élevage est la production agricole principale de notre territoire.

Même si les effluents d’élevages ne sont pas les meilleurs substrats pour la production de gaz méthane, ils offrent un potentiel intéressant sans réduire l’effet « engrais » des fumiers.

Le transport de ces effluents d’élevages, riches en eau, peut rapidement devenir prohibitif et, sur un plan énergétique, être contre-productif.

Créer des méthaniseurs de taille modeste plutôt que de grande taille, pour mailler le territoire semble un impératif.

Sur le plan de l’efficacité énergétique, la transformation du gaz en énergie électrique passe par un moteur à explosion dont le rendement est faible (au mieux 30%) et la durée de vie limitée (2 à 3 ans). Il y a donc au minimum 70% d’énergie calorifique à récupérer et à valoriser sur place, ce qui n’est jamais le cas.

Depuis peu, il est possible, après purification, d’injecter le méthane des digesteurs dans le réseau de distribution de gaz et de transporter par camion citerne ce gaz à injecter. La valorisation énergétique est très nettement améliorée en brulant le gaz pour chauffer plutôt qu’en le transformant en électricité. De plus, contrairement à l’électricité, le gaz peut facilement être stocké.

Certains points de vigilance sont, cependant mentionnés, dans le rapport intermédiaire du Plan-Climat-Air-Énergie-Territorial de la Communauté Commune Loue Lison :

 » En raison du contexte karstique du territoire et des impacts probables de cette énergie sur l’environnement (dégradation de la qualité des eaux), mais également des difficultés potentielles pour approvisionner les méthaniseurs, les participants se sont globalement positionnés en faveur d’un développement maitrisé de la méthanisation »
 
« Vigilance sur le développement des unités de méthanisation afin de limiter les impacts de l’épandage des digestats sur la qualité des eaux »
  lsdlocked

Ces nouvelles manières d’envisager la méthanisation ouvrent de réelles perspectives pour notre territoire. EMNE, avec ses partenaires, dont La Fruitière à Énergies, met ses compétences au service de cette future filière d’énergie renouvelable.


Tagués avec :

La Fruitière à Énergies « Coup de Cœur du Jury » lors du Concours Régional de l’Économie Sociale et Solidaire 2018

Le palmarès dévoilé le 23.11.2018 :

Chaque année, a lieu le Concours Régional de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS). Effectivement, organisé, depuis 3 ans, par la Région Bourgogne – Franche-Comté, il a vocation à mettre en lumière, des structures novatrices concept et organisation. 

Ainsi, les initiatives régionales innovantes et représentatives d’une économie sociale et solidaire ont été récompensées ce 23 novembre 2018.


Les entreprises pour qui le profit n’est pas le but ultime 

Par conséquent, toute association, coopérative, mutuelle ou entreprise.. peut prendre part au concours si ses actions et  projets portent les valeurs :

  • de l’économie circulaire,
  • de la solidarité,
  • et du développement économique local.

Et c’est, bien, sur ce postulat et ces convictions, qu’est née La Fruitière à Énergies à Quingey.  Forte de ses 130 associés, de ses bénévoles, elle s’appuie, donc, sur la capacité d’investissement de ses membres. En effet, La Fruitière à Énergie œuvre pour la transition énergétique sur tout le Territoire. C’est pourquoi, elle multiplie les initiatives et accompagnements d’entreprises, collectivités… dans leurs projets de transformation.

Enfin, parmi 60 dossiers présentés, La Fruitière à Énergies a reçu le prix « Coup de Cœur du Jury » aux côtés des 4  Lauréats Régionaux :

  • AILES (Autun) : Association inter-entreprises locale d’entraide sociale
  • La Manufacture des usines réunies (Saint-Loup-sur-Semouse – 70)
  • Les Petits Peut-On (Belfort – 90) : Multi-accueil parental
  • Les Valoristes Bourguignons (Crissey – 71)

5 initiatives primées  défendant, toutes,  les mêmes valeurs et plaçant l’humain au cœur de l’économie en donnant la priorité au service rendu, plutôt qu’en poursuivant un but lucratif


A lire, aussi  :

Et qui ne s’est jamais dit « Seuls nous ne pouvons rien changer? » La Fruitière à Énergies, une entreprise locale et citoyenne pour les énergies renouvelables !


Tagués avec : , , , , , , , , , , , ,

EMNE s’engage auprès de la Communauté de Communes Loue Lison pour l’élaboration du Plan Climat-Air-Énergie Territorial

La Communauté de Communes Loue Lison (CCLL) a acté, fin 2017, l’élaboration de son Plan Climat-Air-Énergie Territorial (PCAET).

Dans ce cadre, la CCLL a sollicité EMNE, en tant qu’Association au cœur de la réflexion sur :

  • la production d’énergies renouvelables,
  • la sobriété énergétique,
  • la mobilité…,

Ainsi, EMNE a contribué à ce travail de co-construction avec les élus, mais aussi, avec les acteurs économiques, telle que la Fruitière à Énergies,

1 PCAET : C’est Quoi ?

En fait, les plans Climat-Air-Énergie-Territoriaux sont issus de la loi sur la transition énergétique de 2015. 

Désormais, ils remplacent les Plans Climat-énergie territoriaux (les PCET définis lors du Grenelle 2 en 2010).

Notamment portés par les Communautés de Communes de plus de 20 000 habitants, ils concernent tout le territoire de la collectivité.

L’article 188 de la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 modifie la gouvernance et le contenu des plans climat-énergie territoriaux (PCET), initialement élaborés par toute collectivité territoriale de plus de 50 000 habitants…, pour en faire des plans Climat-Air-Énergie-Territoriaux (PCAET) portés par les établissements publics, Les Communautés de Communes supérieures à 20000 habitants et la métropole de Lyon et concernant tout le territoire de la collectivité ».(Source : AIDA)

1 PCAET : Pourquoi faire et Pour Qui?

Les ambitions du Plan Climat-Air-Énergie Territorial :

1 PCAET : c’est Mobiliser, Élaborer, Mettre en Oeuvre

Pour mémoire :

Le  décret n° 2016-849 du 28 juin 2016 relatif au plan climat-air-énergie territorial précise le contenu du diagnostic, de la stratégie territoriale, du plan d’actions et du dispositif de suivi et d’évaluation du PCAET, ainsi que ses modalités d’élaboration, d’adoption et de mise à jour. Il prévoit, par ailleurs, un dépôt du plan sur une application informatique gérée par l’ADEME pour mise à disposition du public. Les polluants atmosphériques et les secteurs d’activité à prendre en compte sont définis par l’arrêté du 4 août 2016 relatif au plan climat-air-énergie territorial.(Source : AIDA)

D’abord, « Mobiliser » :

Dès le 1er trimestre 2018, la CCLL a lancé une dynamique de mobilisation des acteurs locaux tant économiques, qu’associatifs ou élus.

Puis, « Élaborer » et « Mettre en Oeuvre » :

Ensuite, a pu démarrer le processus d’élaboration de son Plan Climat.

En route à bord du « Bus de la Transition » !
A la rencontre des initiatives du territoire !
Suivie de réunions et ateliers sur le PCAET !
Parmi les passagers, la CCLL et les partenaires locaux, dont EMNE !

22 juin 2018 : Départ du « bus de la transition »

  •  destination Initiatives « Énergie » Locales
  •  point d’étape des attentes et ressources nécessaires

04 juillet 2018 : « Méditations » à la ferme de Flagey

  •  diagnostic des enjeux « Climat-air-Energie »
  •  établissement de leur cartographie locale

10 octobre 2018 : Quelle ambition ? Quelle trajectoire ?

  • détermination de la transition énergétique et écologique de notre territoire

Suite du parcours : 1er semestre 2019

  • élaboration d’un plan d’actions 
  •  rédaction du projet
  •  Approbation par les élus au printemps 2019

En Bref :

Les étapes d’élaboration d’un Plan Climat

<br>

1 PCAET, c’est aussi accompagner :

Encore une fois, EMNE est ravi de contribuer à ce vaste projet qu’est le PCAET. C’est, effectivement, un pas de plus vers la transition énergétique de Notre Territoire.

OEUVRER  pour la TRANSITION ÉNERGÉTIQUE :  Énergies renouvelables, Ethique et Sobriété, Communication, Prospectives, Citoyens et Territoires : LA RAISON d’ETRE d’EMNE !



Tagués avec : , , , , , , ,

12ème Veillée des Sobriétaires sur la vitesse.

Et non ! Toutes les veillées de décembre ne se consacrent pas aux sapins, aux guirlandes clignotantes, aux illuminations, aux cadeaux… Et oui ! Ce serait sans compter sur nos sobriétaires qui veillent sur notre éthique et notre sobriété énergétique en étudiant nos modes de consommation dans tout domaine.

En effet, d’une fréquence bimestrielle, leurs  rencontres sur la sobriété énergétique sont :

  • des moments d’échanges,
  • de partages d‘expériences,
  • de ressentiset de réflexions.

Ainsi, chacun vient avec son mot à dire, son libre arbitre, ses arguments pour alimenter le débat. Ce peut-être, aussi, simplement partager entre tous. Car c’est bien ce que nous faisons ou envisageons aujourd’hui qui fera demain..

Alors, ne manquez, donc, pas
la 12ème Veillée des Sobriétaires  !

Cependant, même lorsque la thématique du jour est « la Vitesse », nos veilleurs vont à leur rythme, sans perdre, pour autant, de temps, car en matière énergétique, il n’est plus temps !!!

Alors, pour vous mettre  dans l’ambiance et nous proposer vos idées : à lire => « La vitesse débouche-t-elle sur des gains de temps ? »

Image title

Your subtitle here

Tagués avec : , , , , ,

Grand Débat sur la Transition Écologique et Énergétique – 2ème Partie

Débat organisé par EMNE le 7 mars 2019 à 20h – Chay

Merci à tous ceux qui sont venus apporter leurs idées et témoignages, lors du débat organisé par EMNE, et, ainsi permis d’identifier plusieurs thématiques, problématiques, propositions et axes d’amélioration.

Thématique 2 : LES ÉNERGIES

Énergies Alternatives Locales

Les Développer TOUTES

avec des équipements performants,
recyclables à plus de 90%,
qu’elles soient solaires, hydrauliques, voire éoliennes

En Équiper les bâtiments collectifs, agricoles ou industriels

avec un pourcentage significatif de panneaux solaires

En Faciliter le développement

en levant les freins politiques et administratifs, notamment pour des petites installations de panneaux photovoltaïques ou de panneaux thermiques (proches de sites classés par exemple ),

en limitant le lobbying du Pétrole et du Nucléaire à l’encontre de ces énergies.

Créer un guichet unique « Particulier »

pour faciliter la mise en œuvre des projets.

†Préférer les productions d’électricité locales au coût faible, à l’amortissement court, limitant les pertes au cours du transport.

Décentralisation et gestion locale de la production et distribution des énergies

Il existe un véritable frein culturel au développement du photovoltaïque en France par rapport à l’Allemagne, pourtant moins ensoleillée et, ce, malgré les aides publiques.

Conséquence, peut-être, d’une culture de l’hyper centralisation  jadis nécessaire à la constitution de notre parc nucléaire, devenu maintenant un formidable lobby ?…

Décentraliser et gérer localement

la production et la distribution des énergies, à l’image de l’Allemagne ou du Danemark.

Former aux énergies renouvelables

Comme en Espagne ou en Alsace, développer l’installation de panneaux thermiques par des artisans formés et compétents, au-delà du label RGE.

Énergies Renouvelables

Prévoir, inciter, anticiper, promouvoir les énergies renouvelables

en sensibilisant architectes et promoteurs à l’importance de l’orientation SUD des toitures ainsi adaptées aux énergies renouvelables

en incluant des clauses particulières « énergies renouvelables » dans le cahier des charges des lotissements

ou, comme l’Espagne ou la Région Alsace, en imposant, pour l’éligibilité des permis de construire, une production d’énergie autonome, sinon durable.

Faciliter les unités de chauffage individuelles et collectives villageoises :

avec la biomasse forestière locale,
des équipements performants qui existent
et des accompagnements techniques, financiers et bancaires ;

en refusant les centrales biomasse bois bruyantes, polluantes , génératrices de trafic poids lourds considérable, concurrentes des installations villageoises et destructrices , par des coupes rases, des bois et forêts ;

en renforçant les possibilités, pour les syndicats d’énergie, de construire et gérer des réseaux de chaleur.

L’avenir de la consommation citoyenne passe peut-être par le reformatage de nos réflexes individualistes qui nous interdisent actuellement de partager avec nos voisins un réseau de chaleur commun.

Repenser l’implantation des parcs éoliens

L’éolien se heurte à de fermes oppositions écologiques souvent liées à son implantation quasi généralisée en milieu naturel ou cultivable.

Pourquoi ne pas l’implanter le long des réseaux routiers, dans les zones commerciales, les friches industrielles polluées ?

Tagués avec : , , , ,

Grand Débat sur la Transition Écologique et Énergétique – 1ère partie

Débat organisé par EMNE le 7 mars 2019 à 20h – Chay

Merci à tous ceux qui sont venus apporter leurs idées et témoignages, lors du débat organisé par EMNE, et, ainsi, permis d’identifier plusieurs thématiques, problématiques, propositions et axes d’amélioration.

Il est important pour chacun de nous d’être acteur de cette transition, aujourd’hui pour demain, et d’inscrire nos idées dans le Grand Débat National.

Thématique 1 : L’ENVIRONNEMENT

L’Eau potable :
Ressource Vitale !

L’eau n’est pas une marchandise
mais un bien collectif à préserver
et à consommer avec modération !

Passer d’une Tarification
à Contre-Courant…

Actuellement, plus on consomme, moins on paie !

à de l’ Ec-eau – Responsable !

  • gratuite ou faible pour les premiers m3 (correspondant aux besoins de base / personne)
  • augmentant proportionnellement à la quantité d’eau consommée au-delà du seuil de base.

Etablir une tarification spécifique
pour les activités à forte consommation d’eau (agriculture, élevage…)

  • favoriser la récupération de l’eau de pluie en prévision des sécheresses inéluctables
  • développer une agriculture moins gourmande en eau (permaculture, agroforesterie, …)
  • préserver les nappes phréatiques

Transmettre – Former – Préserver

  • Informer et transmettre les bonnes pratiques environnementales à tout niveau : dans les écoles, les collèges, les lycées, les institutions, les collectivités, les entreprises…
  • Créer des zones « sanctuarisées » en reboisant les rives des cours d’eau pour les préserver (plan Natura 2000).

L’Agriculture

Pour des Circuits Courts développés

Favoriser l’établissement de circuits courts et locaux (AMAP, Comptoirs Paysans, Marchés Locaux, Coopérettes…)

Pour du Foncier accompagné

Faciliter l’accès au Foncier pour l’installation de jeunes agriculteurs, pour des productions utiles localement, diversifiées : maraîchage, fruitiers

Ouvrir les SAFER aux citoyens et aux consommateurs pour plus de parité et d’échanges avec la population.

Rendre la publicité foncière agricole transparente et accessible aux citoyens, à la presse écrite et sur les réseaux sociaux.

Cultiver l’ « Art »-griculture respectueuse de l’environnement, de la santé et de la qualité des sols

Pour une formation diversifiée
(non « focalisée » sur le rendement)

Informer et former les agriculteurs et les porteurs de projet aux enjeux et aux pratiques de l’agroécologie, de l’agriculture biologique , de la permaculture, en particulier dans la formation initiale et continue dans les lycées agricoles.

PAC (Politique Agricole Commune) ? ou
« Pour l’Agriculture éco-Compatible » ?

†Au-delà des données très techniques qui la rende peu compréhensible de tout à chacun, la PAC, en privilégiant les investissements massifs et la production de masse, est en contradiction avec les enjeux environnementaux et sanitaires actuels et leur urgence.

†Exemples :
Le « paysan résistant » de Poitou Charente, Benoit Biteau  a perdu toutes les subventions européennes en dés-irriguant ses cultures pour économiser l’eau !
Il en est de même pour l’éleveur porcin de Paroy, à partir du moment où il a décidé de pratiquer son élevage en plein air !

Les Régions ont une latitude à « adapter » localement la Politique Agricole Commune.

Les Instances Régionales, décidant du cahier des charges du développement de l’agriculture pour nos territoires, semble être le seul levier efficient pour modifier localement l’empreinte énergétique de l’agriculture. Par conséquent, rendre plus paritaires ces instances permettrait de faire des propositions locales en amont.

Les Chambres d’Agriculture possèdent de multiples services pouvant accompagner et améliorer l’Agriculture, trop souvent inexploités ou sollicités.

Il est nécessaire d’explorer « les champs des possibles » et de les solliciter pour faire bouger les lignes localement.

Nous contacter !
Nous rejoindre !

Remplir et adresser par voie postale le bulletin d’adhésion

Nous contacter !Nous rejoindre !

Tagués avec : , , , , , ,

Élections « EM-néennes » !

L’Assemblée Générale d’EMNE s’est déroulée le 13 avril 2019 dans la convivialité, autour d’échanges constructifs sur les actions accomplies en 2018. Avec une quarantaine de personnes présentes, le quorum a largement été atteint. De nouveaux challenges s’ouvrent à EMNE pour cette année 2019. Merci à l’implication de chacun des membres du Conseil d’Administration, des commissions, mais aussi à ceux qui encouragent les engagements citoyens vers une transition énergétique et écologique. Le Conseil d’Administration, du 9 mai 2019, a élu son nouveau bureau et reconduit les 4 Groupes de Travail existants.

Le bureau EMNE fait peau neuve

Bienvenue à François Vacheresse (Vice-Président) et Sylvie Lemblé (Secrétaire)

Président : Christophe Vuillermoz
Vice-Présidents : Jean-François Dugourd et François Vacheresse
Secrétaires : Michèle Triponney et Sylvie Lemblé

Les Commissions sont reconduites

Communication

Agnès BARDEY – Jean-François DUGOURD –
Bernard PORTEHAULT – Roland SAGE
Michèle TRIPONNEY – Christophe VUILLERMOZ

Informer sur les enjeux de la transition énergétique et écologique,
sensibiliser et partager pour faire connaitre les projets innovants,
créer une émulation positive de tous les citoyens.

Citoyens et Territoires

Yves BERQUAND – Jean-François DUGOURD
Yves MONNOT – Gérard PAULIN – Daniel REY
Roland SAGE – François VACHERESSE

Être le relais et le soutien d’évènements & initiatives pour un pays en transition,
Travailler avec nos élus, les associations et acteurs économiques,
Être force de proposition dans les projets du territoire

Prospectives

Yves BERQUAND – Jean-François DUGOURD
Daniel LANGLOIS – Christian MESNIER
Gérard PAULIN – Daniel REY
François VACHERESSE – Norbert VAN ELST
Christophe VUILLERMOZ

Rechercher et se documenter,
Acquérir de nouvelles compétences / expertises en « auto-formation ».
Développer de nouveaux projets

Éthique et Sobriété

Anita DELATOUR – Daniel DELATOUR
Jean-François DUGOURD – Serge GRAMMONT
Gérard PAULIN – Roland SAGE –
Christophe VUILLERMOZ

Garantir le respect des valeurs de l’association dans ses actions,
Offrir des temps d’échanges et de débats citoyens bimestriels
sur nos modes de vie et de consommation et les leviers possibles
pour changer individuellement & collectivement..

Nous contacter !
Nous rejoindre !

Remplir et adresser par voie postale le bulletin d’adhésion

Nous contacter !Nous rejoindre !
Tagués avec : , , ,

Veillée Touristique avec nos amis Sobriétaires

Nos sobriétaires veillent encore ce mois de mai, le jeudi 16 exactement, au Café de la Gare de Liesle (25) !

Et comme l’été ne tardera pas à pointer son nez, même si la météo nous le cache derrière nuages et basses températures, nos veilleurs pensent « Vacances », « Voyages » ! Bref ! Tourisme est tout ce qui en découle!

Nous vous attendons nombreux pour échanger, débattre, réfléchir sur les différents modes de tourisme, leurs impacts, les leviers possibles. Venez partager vos expériences, explorer l’Ecotourisme, par exemple, et bien d’autres enjeux.

Embarquement immédiat – Check Point « Tourisme »
ce jeudi 16 mai 2019 à bord de la Cie EMNE Sobriétaires !

Tagués avec : , , , , ,

Viande et/ou Transition Énergétique : Faut-il choisir ?

En quoi « La consommation de Viande » regarde-t-elle EMNE et ses Veilleurs ?

Tout d’abord, rappelons quelques Chiffres :

Si la consommation de viande est en train de stagner voire de diminuer en Europe, elle est en plein essort au niveau mondial (avec une très forte augmentation en Chine et en Inde).

Même si cette consommation diminue en Europe, les Français restent largement « viandards » :

  • France  : 89kg/an ( 1,5kg/semaine)
  • Mondial : 43kg/an (2014)
  • Pays Développés : 76kg/an (2014 )
  • Pays en Développement : 34kg/an ( 2014)

Mais, alors quel rapport entre « Ensemble, Mobiliser Nos Énergies » et « La Viande » ?

L’augmentation mondiale de la consommation de viande a un triple impact : sanitaire, éthique et environnemental.

Les veillées, dont on parle, sont coordonnées par l’équipe « Ethique et Sobriété » d’EMNE. La transition écologique et énergétique, et donc l’environnement, ainsi que l’éthique induisent « la sobriété » dans nos modes de vie et consommation, pour en enrayer les conséquences.

Donc, en synthèse, « Que faire face à notre consommation de viande, pour améliorer notre environnement ? » : il s’agit, bien là, de la seule question qui anime nos veilleurs et un débat pro ou anti végétariens, pro ou anti végan, ne répondrait pas à cette seule préoccupation.

Dans ce seul contexte : faut-il, donc, manger moins de viande ou « mieux » (peut-être en consommer moins mais de la « meilleure ») ?

A Savoir sur la Viande :

Point de vigilance : Les chiffres de ces documentaires sont à prendre à leur juste valeur car souvent basés sur l’observation de grandes fermes américaines et seraient bien différents pour une ferme du Haut-Doubs.

Recommandation de lecture : « On achève bien les éleveurs » ou comment de petits élevages ont de plus en plus de mal à exister (choix politiques, lobbying, syndicats…)

Quelques chiffres mentionnés dans la vidéo ci-dessus sur l’impact de la surconsommation (et, de fait, surproduction) de viande :

consommation-Viande-1

Alors ? Viande = un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout ?
Habitudes, Culture, Choix personnel (ou non) ?

Référence Culturelle : « aimer la bonne chère », sous entendu, aimer les plaisirs de la table et du palais est aussi être « bon vivant ». Bien manger devient un statut.

Autour de la table des sobriétaires, un peu, beaucoup de tout :

De ceux qui mangent de la viande :
par plaisir,
par hasard, (un sanglier tué par accident !)
par habitude ou culture (avoir plusieurs mets dans l’assiette),
par éducation, « bien manger » est un signe de bonne santé, « aimer la bonne chère » est aussi être « bon vivant » (quand « manger » devient un statut…)
par choix, mais « pas n’importe laquelle « 

De ceux qui n’en mangent pas :
par choix, « vu que j’ai le choix, je ne mange plus d’animaux »
par conviction, « mon rapport avec les animaux a changé »

Et, si l’on regarde d’autres pays d’autres cultures :

Certains n’ont pas d’autre choix que de peu ou ne pas en manger à cause des guerres ou de la pauvreté des sols (Rwanda 1 vache / semaine pour 300 000 habitants !),
D’autres perpétuent leurs traditions comme le peuple mongol, éleveurs nomades, qui ont un contrat « moral » avec les animaux et ne mangent jamais les petits,
etc…

Si les habitudes et avis peuvent différer, les questions sur l’alimentation de demain sont similaires :

Si la consommation de viande baisse :

Qu’adviendra-t-il des terres libérées ?
Laisser la nature reprendre le dessus (forêts vierges) ?
Nourrir plus d’humains ?
Les destiner à la culture de plantes destinées au biocarburant ?

L’agriculture a également besoin des animaux (fumier..) qui alimente un cycle vertueux.

Et, enfin, l Les grandes questions à se poser sur notre (sur) consommation de viande : celles des besoins et des envies (Patrick Viveret, Philosophe), de la proximité, des circuits courts et de l’entretien des paysages, si l’élevage venait à disparaître.

Mais, surtout : réintroduire la « biodiversité » dans notre alimentation pour qu’elle redevienne « plaisir

Alors que faut-il manger ou pas par rapport à nos besoins nutritionnels ?

En résumé : cf. vidéo – interview nutritionniste à 6.40 mn

Oui ! On peut consommer de la viande sans risque pour la santé.

Oui ! Si on en mange trop, il y a des risques.

Oui ! Le régime végétarien a l’avantage de favoriser la consommation de fruits et légumes à condition de régler le risque de carence en fer.

Oui ! Des substituts existent : légumineuses : pois, lentilles, pois chiches… mais il faut en maîtriser les apports nutritionnels.

Pour mémo, un petit rappel des fruits, légumes, céréales « champions » qu’il faut consommer pour garantir une alimentation non carencée.

Faisons ce qu’il faut pour que lui aussi retrouve le goût d’une alimentation « plaisir », saine et diversifiée !
Faisons surtout ce qu’il faut pour lui en laisser la possibilité et le loisir ! N’avortons pas son avenir et celui de la planète ! Faisons ce qu’il faut pour agir, chacun à notre niveau, en régulant nos habitudes alimentaires et revenir à de l’élevage à taille humaine !
Tout cela pour que nos enfants aient la chance et le plaisir de grandir !

Tagués avec : ,

« Ah qu’il est Beau le débit de l’eau ! »

Quels enjeux d’eau ?

L’eau est vitale mais aussi un enjeu stratégique ?

Sans eau, il ne peut y avoir de Vie (Humaine, Animale, Biodiversité..) : c’est le premier signe recherché sur une planète

L’eau est prisée par tous, pour en trouver, pour la préserver, la détourner, alimenter les cultures. La guerre de l’eau existe et est bien présente.

  • Egypte / Soudan
  • Chine (barrages pour le contrôle de l’approvisionnement)
  • Mékong, Nil, Euphrate, Tibre ;
  • Asie Centrale : pompage des réserves d’eau pour la culture du coton ;
  • Mer d’Aral ;
  • Arrosage des cultures de Maïs en France
  • Détournement du Tage pour les cultures d’Espagne

Quelle qualité pour notre eau ?

L’eau du robinet est-elle bonne pour la santé ?

L’eau du robinet contient souvent du chlore (très toxique). Des solutions existent contre le chlore et certaines communes (Chay, By, Grange de Vaivre…) ont passé le pas et déjà installé des lampes UV pour remédier au problème.

D’autres substances (antibiotiques, perturbateurs endocriniens,..) non mesurées lors des contrôles seraient, pourtant, également présentes.

« L’UFC que Choisir ? » avait annoncé que les sources d’Arcier, alimentant, en eau potable, la ville de Besançon pouvaient être polluées. La Municipalité bisontine dément et menace d’attaquer l’association en justice.

Quelle gestion pour l’eau ? Qui ? Comment ? Quoi ?

L’eau c’est vaste et sa gestion en France ne l’est pas moins !

Alors pour ne pas se noyer dans les méandres des responsabilités et des strates , les sobriétaires vous font un petit mémo (source : Agence de l’eau Rhône/Méditerranée/Corse dont nous dépendons)

previous arrow
next arrow
Slider

A noter : Depuis la veillée Sobriétaire d’avril 2018, les choses ont évolué. Effectivement, un décret à la loi n°2018-702 du 3 août 2018 permet, sous certaines conditions, le report de la mise en place obligatoire du transfert de la compétence » eau et assainissement » des communes à l’intercommunalité, initialement fixée au 1er janvier 2020. Le « sursis » accordé est prolongé jusqu’en 2026, ce qui ne va pas sans poser certains soucis pour les communes ayant anticipé le transfert à 2020.

Eau douce et facture salée ou non ?

Rien de mieux que :

De vraies factures d’eau, appartenant à de vrais sobriétaires (qu’ils soient « habitués » à nos veillées ou non !), gérés par des organismes différents (ou non) pour l’eau et l’assainissement et, en fin de compte, un vrai échange d’idées et de points de vues !

Mais, au final, qu’en ressort-il ?

Mais quel lien réel y-a-t-il entre consommation d’eau et facture d’assainissement ? Alors, comme toujours, lors d’une veillée de nos sobriétaires, les échanges sont constructifs, argumentés et/ou contrés, pour analyser objectivement et (essayer) de comprendre « le pourquoi, du comment ».

Et, alors ? En conclusion ?

Le système ne semble pas tout à fait égalitaire « suivant, selon » où l’on se trouve ou de qui dépend notre facturation, certes ! Et, « nous dirions même plus ! » (dirait Dupont à Dupond (ou réciproquement)) : « dans ces conditions, « tintin » pour la transition ! Effectivement, la facturation actuelle ne semble pas « pénaliser » la surconsommation d’eau alors qu’elle pourrait être un des leviers pour faire changer les comportements individuels et contribuer, ensemble, à une meilleure transition ».

Mais commençons d’ores et déjà ! Comment économiser l’eau, sans attendre ?

Quelques exemples parmi bien d’autres, à compléter par vos soins :

Et si nos cours d’eaux devenaient laids ?

La qualité des eaux des rivières n’a pas été abordée ou peu lors de cette veillée, mais une autre réunion pourrait être dédiée à ce thème.

Pour mémo, récemment, les critères de classement pour être défini « cours d’eau » ont été revus à la baisse. De moins en moins de ruisseaux ne seront plus considérés comme cours d’eau d’où des mesures de préservation en moins ?

Quelques exemples pour limiter la pollution que nous générons nous-mêmes, dans notre quotidien :

Tagués avec : , , , , , , ,

EMNE et l’Hydroélectrique

L’hydroélectricité en Franche-Comté et sa Production

Quand l’équipe « Prospectives » apporte un peu d’eau à nos moulins :

Depuis 2013 l’équipe « Prospectives » d’EMNE ne cesse d’étudier, visiter, organiser des débats et des réunions concernant des sites hydroélectriques privés ou appartenant à des collectivités publiques de notre région, à titre d’exemples :

  • Moulin de Bellerive (25440 Lombard)
  • Moulin de Chay (25440 Chay)
  • Moulin de l’usine ‘Rivex’ (25290 Ornans)
  • Moulin de Champdotre, turbine de type : vis d’Archimède (21130 Champdotre)
  • Moulin d’Arenthon, turbine de type : Kaplan (25410 Saint-Vit)
  • Moulin des forges de Fraisans, turbine de type : VLH (39700 Fraisans).
  • et bien d’autres :
Slider image

ARC ET SENANS – Usine « FOURNEAU de ROCHE »

Slider image

ARC ET SENANS – Usine « FOURNEAU de ROCHE »

Slider image

ARC-ET-SENANS – Moulin « BILLEREY »

Slider image

ARC-ET-SENANS – Moulin « BILLEREY »

Slider image

ARC-ET-SENANS – Moulin « BILLEREY »

Slider image

CHAMPAGNE-SUR-LOUE – CENTRALE du VAL d’AMOUR

Slider image

CHAMPAGNE-SUR-LOUE – CENTRALE du VAL d’AMOUR

Slider image

CHAMPAGNE-SUR-LOUE – Moulin NEUF

Slider image

CHAMPAGNE-SUR-LOUE – Moulin NEUF

Quingey et l’hydroélectricité – une longue histoire

 » Ainsi, la remise en exploitation d’une microcentrale hydroélectrique sur le site de Quingey nous a particulièrement intéressés, notamment par son historique ».

Un site au passé riche

« Lors de nos recherches auprès d’anciens employés de l’usine de Quingey, nous avons découvert que l’alimentation électrique de certains secteurs de l’usine a été assurée par 5 turbines hydroélectriques jusqu’en 1962 » :

Le barrage de Quingey, propriété du Syndicat mixte de la Loue depuis le début des années 90 a été entièrement rénové en 1992.

Depuis cette date, le Syndicat mixte de la Loue en a assuré la gestion jusqu’au 31 décembre 2018, date de sa dissolution. Compétence et Gestion des barrages ont été reprises par un nouveau syndicat créé au 1er janvier 2019 : le Syndicat mixte Haut-Doubs Haute-Loue.

Quels droits d’exploitation ?

« Nous avons, donc, également effectué des recherches aux archives départementales.

Et, après avoir retrouvé les droits d’exploitation de ce site, nous avons procédé aux calculs estimatifs du coût de rééquipement éventuel de ce site »

L’ensemble de ces résultats et investigations ont, tout naturellement, conduit l’équipe « Prospectives EMNE  » à encourager et inciter le Syndicat mixte de la Loue à engager des études complémentaires sur la faisabilité d’une remise en service d’une microcentrale sur le site de Quingey.

Des études sont engagées

Chronologie-hydroélectricité-1

EMNE poursuit ses actions :

« Accompagner le Syndicat Mixte Haut-Doubs et Haute-Loue dans la poursuite de ce développement, en y intégrant une participation citoyenne importante.

Présenter le projet à la Communauté de Communes Loue-Lison, et lors des prochaines réunions du PCAET. »

Tagués avec : , , , ,

« Haro sur la vanne ! » ou le Chauffage en questions…

PRODUCTION (chaudière, chauffe-eau) ou
RÉCUPÉRATION DE CHALEUR (pompe à chaleur)

De nouveaux modes de chaleur sont désormais disponibles, souvent avec des économies non négligeables en terme de consommation, pour exemples :

Couplage chauffe eau solaire / chaudière à bois pour la production d’eau chaude pour le chauffage, via un ballon tampon ; couplage chauffe eau solaire / machine à laver… ; Pompes à Chaleurs (les pour, les contre) mais une bonne expérience de pompe chaleur air/air relatée ; la Géothermie par forage profond dont la Médiathèque et l’Association Tri sont équipés et satisfaits. Un bémol toutefois, pour les particuliers, où l’aventure de la géothermie s’est soldée par un surcoût de 10 000€ par rapport à une installation chaudière granulé bois ! Un poêle à inertie en lieu et place d’un poêle classique a permis de diviser par 3 la consommation en bois. Un couplage chauffe eau solaire / chaudière à fuel pour la production d’eau chaude sanitaire se traduit par une économie de 300 litres de fuel /an

Cet inventaire des solutions existantes ne se veut ni exhaustif, ni technique mais factuel sur la base des témoignages recueillis lors de cette veillée. S’il est encore nécessaire de le prouver, les solutions alternatives existent et sont variées, à moduler en fonction de la configuration existante et des besoins identifiés. Se référer aux labels existants « flamme verte », par exemple, (le rendement d’une chaudière peut varier entre 20 % pour une cheminée et 70% pour certains inserts) et prendre soin de son installation (entretien et utilisation (bois sec…)) sont, bien entendu, des gages supplémentaires d’économies.

RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION DE COMBUSTIBLE

« Ce qui va sans dire, allant mieux en le disant », paraît-il !
Rappelons, donc, qu’une baisse de température de 1 ° correspond à une économie de 7 %.
Fort de cet argument, voici quelques principes de base, coulant certainement de source, mais les appliquer au quotidien n’est pas toujours acquis : alors une petite piqûre de rappel pour être, un jour, définitivement vacciné de pratiques à risque pour nous et notre environnement et donner les bons réflexes à nos enfants.

Slider image

Mettre un pull si l’on a un peu froid

Slider image

Baisser la température en cas d’absence prolongée

Slider image

Moins chauffer les pièces inutilisées

Slider image

Installer des vannes thermostatiques aux radiateurs

Slider image

Adapter la température avec un système de chauffage intelligent

Slider image

Calorifuger les tuyaux

Slider image

Fermer les volets la nuit

Slider image

Installer un chauffage d’appoint

Slider image

Isoler, remplacer ses fenêtres et portes

Slider image

Maitriser la ventilation

Slider image

Merci pour nous et la planète

ÉTHIQUE :
Faut-il continuer à vivre de la même façon avec le même confort ?

La production de chaleur n’est pas l’objectif, c’est le confort : il dépend des températures de l’air et des surfaces.

ll s’agit d’éviter les surfaces froides et de supprimer les courants d’air.
Une grande inertie thermique est aussi gage de confort…

Construire sa maison en fonction de ce confort recherché, comme Irénée qui a construit une maison passive, qui n’a presque pas besoin de chauffage : grandes surfaces vitrées et sol noir pour capter la chaleur du soleil, triple vitrages, très bonne isolation, maîtrise de la ventilation : double flux avec puits canadien. Quelques problèmes de condensation en contre partie !!

Prochaine Veillée des Sobriétaires :
le jeudi 11 mai – 18h30 – Café de la gare – LIESLE

Au programme : Isolation des bâtiments

Tagués avec : , ,

Un brin d’R pour R-adiquer l’R des déchets

RÉDUIRE : Limiter les déchets à la source

Par Nos Actes d’Achats :

Proscrire les produits jetables et privilégier les produits durables
(ex : torchon plutôt qu’essuie-tout ; Ecocup plutôt que gobelets jetables ; couches lavables…).

Refuser trop d’emballages (acheter à la coupe, en vrac, plutôt que « préemballés » ; exclure les produits suremballés (multiples emballages pour 1 seul produit ou, a minima, des produits avec des emballages recyclables ou déjà fabriqués avec des matériaux recyclés).

Privilégier les écorecharges de produits, les piles rechargeables, des appareils réparables comportant des pièces changeables (SEB, KIA)

Acheter d’occasion : TRI, le Bon Coin, Vide-greniers… mais aussi Défi « Rien de Neuf » par Zéro waste France

Acheter une fonctionnalité plutôt qu’un bien : consommation immatérielle et économies (ex. autolib, blablacar, emprunt, partage, location)

Par des Productions Responsables et Innovantes…

Intégrer l’écoconception à chaque étape des process produits : de la conception à la vente, en passant par le marketing, la production…

Produire avec des matériaux recyclables : « le meilleur déchet est celui qui n’en produit pas » (ex. « Pocheco » qui fabrique des enveloppes zéro déchets)

Proscrire l’obsolescence programmée. En 2015, la loi sur la transition énergétique qualifie « l’obsolescence programmée » comme délit.

Valoriser l’économie circulaire

EMNE s’engage sur la réduction des déchets à la source en se rapprochant de la Direction d’Intermarché pour définir des actions possibles contre le suremballage.

RÉUTILISER

Prolonger la vie des Produits !

Moins jeter et réutiliser les objets : papier cadeau, boîtes, magasines

Réparer et Faire durer : ex : habits, couture, vélos…

Ne plus gaspiller ! L’alimentaire, notamment, en cuisinant nos restes..

Détourner, changer d’usage :
Sculptures d’art ( Véronique Filsjean qui crée des sculptures avec des ustensiles de cuisine recyclés ) ;
Meubles avec palettes ( voir l’atelier coopératif  « la chignole » d’étalans http://assolachignole.wixsite.com/lachignole  )

Permettre la réutilisation par d’autres :
Donner ( TRI ),
Vendre d’occasion (le bon coin, vide greniers,..)
ou faire du TROC (voir les nombreux sites internet proposés http://riendeneuf.org/

RECYCLER

Jeter le moins possible !

Utiliser le Tri sélectif et les différents containers à disposition

Composter ou adopter des poules

Recréer les filières de consignes en suivant l’exemple du Jura « mabouteille s’appelle revient » en impliquant les producteurs (vignerons, brasseurs, fabricants de jus de fruits, compotes, soupes) ainsi que les commerces locaux.

RAISONNER NOS ENVIES

Et si l’on achetait seulement ce dont on a besoin ?

Certains se lancent :

« Le principe de la Frugalité » – Marc Halevy

Le mouvement « Minimaliste » : nos maisons sont aujourd’hui suréquipées (15 fois plus d’objets qu’après la guerre !)

Opération « Familles zéro déchet » : familles qui bénéficient de conseils et astuces pour réduire leurs déchets.

Tagués avec : , , , ,

Qu’est-ce qu’une veillée des sobriétaires ?

Nos sobriétaires veillent sur l’éthique, sur notre sobriété énergétique, mais aussi et surtout, sur nos modes de (sur)consommation dans tous les domaines.

UN TEMPS D'ÉCHANGE, de PARTAGE, d'IDÉES, de RÉFLEXIONSOUVERT à TOUS
UN TEMPS D’ÉCHANGE, de PARTAGE,
d’IDÉES, de RÉFLEXIONS
OUVERT à TOUS

Veiller sur demain
Partager ENSEMBLE
Prendre de la hauteur sur nos modes de consommation
Trouver des leviers d’économies
Tendre vers un mode de vie plus sobre


un JEUDI tous les 2 moisJOIGNEZ-VOUS à la VEILLÉE des SOBRIÉTAIRES
un JEUDI tous les 2 mois
JOIGNEZ-VOUS à la VEILLÉE des SOBRIÉTAIRES

Chacun avec son mot à dire,
son libre arbitre,
ses arguments,
son expérience,
et/ou son ressenti.


à 18 h 30 au CAFÉ de la GARE9 rue des artisans à LIESLE (25)
à 18 h 30 au CAFÉ de la GARE
9 rue des artisans à LIESLE (25)

Soyez les Bienvenus !
La thèmatique du jour est annoncée !
Lançons-nous !
Ce qui sera initié aujourd’hui pour la transition sera meilleur pour demain…


Tagués avec : ,
Top