Grand Débat sur la Transition Écologique et Énergétique – 2ème Partie

Grand Débat sur la Transition Écologique et Énergétique – 2ème Partie

Débat organisé par EMNE le 7 mars 2019 à 20h – Chay

Merci à tous ceux qui sont venus apporter leurs idées et témoignages, lors du débat organisé par EMNE, et, ainsi permis d’identifier plusieurs thématiques, problématiques, propositions et axes d’amélioration.

Thématique 2 : LES ÉNERGIES

Énergies Alternatives Locales

Les Développer TOUTES

avec des équipements performants,
recyclables à plus de 90%,
qu’elles soient solaires, hydrauliques, voire éoliennes

En Équiper les bâtiments collectifs, agricoles ou industriels

avec un pourcentage significatif de panneaux solaires

En Faciliter le développement

en levant les freins politiques et administratifs, notamment pour des petites installations de panneaux photovoltaïques ou de panneaux thermiques (proches de sites classés par exemple ),

en limitant le lobbying du Pétrole et du Nucléaire à l’encontre de ces énergies.

Créer un guichet unique « Particulier »

pour faciliter la mise en œuvre des projets.

†Préférer les productions d’électricité locales au coût faible, à l’amortissement court, limitant les pertes au cours du transport.

Décentralisation et gestion locale de la production et distribution des énergies

Il existe un véritable frein culturel au développement du photovoltaïque en France par rapport à l’Allemagne, pourtant moins ensoleillée et, ce, malgré les aides publiques.

Conséquence, peut-être, d’une culture de l’hyper centralisation  jadis nécessaire à la constitution de notre parc nucléaire, devenu maintenant un formidable lobby ?…

Décentraliser et gérer localement

la production et la distribution des énergies, à l’image de l’Allemagne ou du Danemark.

Former aux énergies renouvelables

Comme en Espagne ou en Alsace, développer l’installation de panneaux thermiques par des artisans formés et compétents, au-delà du label RGE.

Énergies Renouvelables

Prévoir, inciter, anticiper, promouvoir les énergies renouvelables

en sensibilisant architectes et promoteurs à l’importance de l’orientation SUD des toitures ainsi adaptées aux énergies renouvelables

en incluant des clauses particulières « énergies renouvelables » dans le cahier des charges des lotissements

ou, comme l’Espagne ou la Région Alsace, en imposant, pour l’éligibilité des permis de construire, une production d’énergie autonome, sinon durable.

Faciliter les unités de chauffage individuelles et collectives villageoises :

avec la biomasse forestière locale,
des équipements performants qui existent
et des accompagnements techniques, financiers et bancaires ;

en refusant les centrales biomasse bois bruyantes, polluantes , génératrices de trafic poids lourds considérable, concurrentes des installations villageoises et destructrices , par des coupes rases, des bois et forêts ;

en renforçant les possibilités, pour les syndicats d’énergie, de construire et gérer des réseaux de chaleur.

L’avenir de la consommation citoyenne passe peut-être par le reformatage de nos réflexes individualistes qui nous interdisent actuellement de partager avec nos voisins un réseau de chaleur commun.

Repenser l’implantation des parcs éoliens

L’éolien se heurte à de fermes oppositions écologiques souvent liées à son implantation quasi généralisée en milieu naturel ou cultivable.

Pourquoi ne pas l’implanter le long des réseaux routiers, dans les zones commerciales, les friches industrielles polluées ?

Nous contacter !
Nous rejoindre !

Remplir et adresser par voie postale le bulletin d’adhésion

Nous contacter !Nous rejoindre !

Tagués avec : , , , ,