« Haro sur la vanne ! » ou le Chauffage en questions…

PRODUCTION (chaudière, chauffe-eau) ou
RÉCUPÉRATION DE CHALEUR (pompe à chaleur)

De nouveaux modes de chaleur sont désormais disponibles, souvent avec des économies non négligeables en terme de consommation, pour exemples :

Couplage chauffe eau solaire / chaudière à bois pour la production d’eau chaude pour le chauffage, via un ballon tampon ; couplage chauffe eau solaire / machine à laver… ; Pompes à Chaleurs (les pour, les contre) mais une bonne expérience de pompe chaleur air/air relatée ; la Géothermie par forage profond dont la Médiathèque et l’Association Tri sont équipés et satisfaits. Un bémol toutefois, pour les particuliers, où l’aventure de la géothermie s’est soldée par un surcoût de 10 000€ par rapport à une installation chaudière granulé bois ! Un poêle à inertie en lieu et place d’un poêle classique a permis de diviser par 3 la consommation en bois. Un couplage chauffe eau solaire / chaudière à fuel pour la production d’eau chaude sanitaire se traduit par une économie de 300 litres de fuel /an

Cet inventaire des solutions existantes ne se veut ni exhaustif, ni technique mais factuel sur la base des témoignages recueillis lors de cette veillée. S’il est encore nécessaire de le prouver, les solutions alternatives existent et sont variées, à moduler en fonction de la configuration existante et des besoins identifiés. Se référer aux labels existants « flamme verte », par exemple, (le rendement d’une chaudière peut varier entre 20 % pour une cheminée et 70% pour certains inserts) et prendre soin de son installation (entretien et utilisation (bois sec…)) sont, bien entendu, des gages supplémentaires d’économies.

RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION DE COMBUSTIBLE

« Ce qui va sans dire, allant mieux en le disant », paraît-il !
Rappelons, donc, qu’une baisse de température de 1 ° correspond à une économie de 7 %.
Fort de cet argument, voici quelques principes de base, coulant certainement de source, mais les appliquer au quotidien n’est pas toujours acquis : alors une petite piqûre de rappel pour être, un jour, définitivement vacciné de pratiques à risque pour nous et notre environnement et donner les bons réflexes à nos enfants.

Slider image

Mettre un pull si l’on a un peu froid

Slider image

Baisser la température en cas d’absence prolongée

Slider image

Moins chauffer les pièces inutilisées

Slider image

Installer des vannes thermostatiques aux radiateurs

Slider image

Adapter la température avec un système de chauffage intelligent

Slider image

Calorifuger les tuyaux

Slider image

Fermer les volets la nuit

Slider image

Installer un chauffage d’appoint

Slider image

Isoler, remplacer ses fenêtres et portes

Slider image

Maitriser la ventilation

Slider image

Merci pour nous et la planète

ÉTHIQUE :
Faut-il continuer à vivre de la même façon avec le même confort ?

La production de chaleur n’est pas l’objectif, c’est le confort : il dépend des températures de l’air et des surfaces.

ll s’agit d’éviter les surfaces froides et de supprimer les courants d’air.
Une grande inertie thermique est aussi gage de confort…

Construire sa maison en fonction de ce confort recherché, comme Irénée qui a construit une maison passive, qui n’a presque pas besoin de chauffage : grandes surfaces vitrées et sol noir pour capter la chaleur du soleil, triple vitrages, très bonne isolation, maîtrise de la ventilation : double flux avec puits canadien. Quelques problèmes de condensation en contre partie !!

Prochaine Veillée des Sobriétaires :
le jeudi 11 mai – 18h30 – Café de la gare – LIESLE

Au programme : Isolation des bâtiments

Tagués avec : , ,