Quand l’élevage a le « gaz » en poupe…

L’élevage est la production agricole principale de notre territoire.

Même si les effluents d’élevages ne sont pas les meilleurs substrats pour la production de gaz méthane, ils offrent un potentiel intéressant sans réduire l’effet « engrais » des fumiers.

Le transport de ces effluents d’élevages, riches en eau, peut rapidement devenir prohibitif et, sur un plan énergétique, être contre-productif.

Créer des méthaniseurs de taille modeste plutôt que de grande taille, pour mailler le territoire semble un impératif.

Sur le plan de l’efficacité énergétique, la transformation du gaz en énergie électrique passe par un moteur à explosion dont le rendement est faible (au mieux 30%) et la durée de vie limitée (2 à 3 ans). Il y a donc au minimum 70% d’énergie calorifique à récupérer et à valoriser sur place, ce qui n’est jamais le cas.

Depuis peu, il est possible, après purification, d’injecter le méthane des digesteurs dans le réseau de distribution de gaz et de transporter par camion citerne ce gaz à injecter. La valorisation énergétique est très nettement améliorée en brulant le gaz pour chauffer plutôt qu’en le transformant en électricité. De plus, contrairement à l’électricité, le gaz peut facilement être stocké.

Certains points de vigilance sont, cependant mentionnés, dans le rapport intermédiaire du Plan-Climat-Air-Énergie-Territorial de la Communauté Commune Loue Lison :

 » En raison du contexte karstique du territoire et des impacts probables de cette énergie sur l’environnement (dégradation de la qualité des eaux), mais également des difficultés potentielles pour approvisionner les méthaniseurs, les participants se sont globalement positionnés en faveur d’un développement maitrisé de la méthanisation »
 
« Vigilance sur le développement des unités de méthanisation afin de limiter les impacts de l’épandage des digestats sur la qualité des eaux »
  lsdlocked

Ces nouvelles manières d’envisager la méthanisation ouvrent de réelles perspectives pour notre territoire. EMNE, avec ses partenaires, dont La Fruitière à Énergies, met ses compétences au service de cette future filière d’énergie renouvelable.


Tagués avec :

Laisser un commentaire